Charade, un circuit historique

En piste depuis 1958

APRÈS 1945 – LES ESQUISSES D’UN PROJET

Jean Auchatraire, président de l’Association Sportive de l’Automobile Club d’Auvergne (ASACA), et Louis Rosier (quatre fois champion du monde) relancent la réflexion autour d’un circuit automobile à Clermont-Ferrand.

27 JUILLET 1958 – UNE GRANDE PREMIÈRE !

Le Circuit de Charade se construit à partir de mai 1957. Le 27 juillet 1958, 60.000 spectateurs sont présents pour assister à la première course, les Trois Heures internationales d’Auvergne réservées aux voitures de grand tourisme. C’est un Anglais, Innes Ireland, qui remporte la course. S’en suit une épreuve de Formule 2, remportée par le pilote français Maurice Trintignant. L’année suivante, c’est au tour des motos de se frotter à l’asphalte de Charade.

1959 – LES DÉBUTS DE LA MOTO

Pour sa deuxième année d’existence, le circuit offre au public auvergnat les Grands Prix de France motocyclistes. Premier vainqueur : John Surtees sur MV en 500 cm3.

 

1964 – LES PREMIERS GRANDS PRIX DE FRANCE

Cette année-là sont créés les Grands Prix de France. Charade accueille une Coupe des Provinces avec de jeunes pilotes comme Patrick Depailler ou encore Henri Pescarolo et une Course de Formule 3 remportée par Silvio Moser. Le Grand Prix de France Formule 2 enregistre la victoire de Dennis Hulme, devant Jackie Stewart et Jochen Rindt.
Phil Read sera vainqueur du Grand Prix Moto sur Yamaha en 250 cm3.

1965 – LA CONSÉCRATION MONDIALE

L’Automobile Club de France confie à l’ASACA l’organisation du Grand Prix de France. Une consécration pour le circuit de Charade qui accueille ainsi une épreuve du championnat du monde de F1. Une course dominée par l’écossais Jim Clark (1er), Jackie Stewart (2e) et Graham Hill (3e).

 

1966 – CHARADE INSPIRE LES CINÉASTES

Le metteur en scène John Frankenheimer sélectionne quelques circuits pour le tournage du film «Grand Prix », son long métrage à gros budget. Parmi eux, Charade. Les cinéastes s’installent en Auvergne pour filmer la victoire de Jean-Pierre Sarti (rôle joué par Yves Montand). De nombreux Clermontois sontengagés comme figurants de ce tournage.

 

1969 – 2ÈME GRAND PRIX DE FORMULE 1

Cette année voit le retour en Auvergne du «Grand Cirque» de la Formule 1. Cette course marque un tournant dans l’histoire du sport automobile français. En effet, elle se termine par un doublé des voitures Matra : 1er Jackie Stewart, 2nd Jean-Pierre Beltoise ; 3e Jacky Ickx (Brabham). Pour la première fois depuis 1947, une voiture française remporte le Grand Prix de France.

 

1970 – 3ÈME GRAND PRIX DE FORMULE 1 / LES R8 GORDINI POUR LA DERNIERE FOIS

A la demande de la FFSA se retrouvant sans circuit pour le Grand Prix de France, l’ASACA organise à nouveau l’épreuve. La course est remportée par Jochen Rindt sur Lotus. En fin de saison, il est sacré champion du monde mais à titre posthume car décédé en course peu avant.

Les mythiques R8 Gordini courent pour la dernière fois à Charade.

 

1971 – LES PROTOTYPES EN VEDETTE

Les Trophées d’Auvergne du 20 juin 1971 présentent les 300 kms d’Auvergne ouverts aux protos. Ils voient s’affronter une Matra 660 3 litres pilotée par Gérard Larrousse et une Lola pilotée par l’autrichien Helmut Marko qui gagne, une semaine après sa victoire aux 24h du Mans sur Porsche 517.

Lors du passage à Charade du Tour de France Automobile, une superbe Ferrari 512M pilotée par Jean-Pierre Jabouille laisse les deux Matra 660 d’usine à plus d’une minute !

 

1972 – 4ÈME GRAND PRIX DE FORMULE 1

Le dernier Grand Prix de Formule 1 sur le circuit de Charade, devant 50 000 spectateurs, couronne Jackie Stewart pour la deuxième fois après une série de plusieurs crevaisons ralentissant un certain nombre de pilotes. Chris Amon (Matra) établit le record du tour en 2’53’’9, à 166,751 km/h de moyenne.
Giacomo Agostini est vainqueur du Grand Prix de France Moto sur MV en 500 cm3.

 

1973 – CARTON PLEIN POUR LE MOTO CLUB D’AUVERGNE

En 1973, le public découvre les 750CC, une catégorie alors inédite avec une course remportée par Barry Sheene (Suzuki). Quelques pilotes manifestent leur crainte liée à la piste devenue, à leurs yeux, trop dangereuse.

La fréquentation du public va suivre une progression extraordinaire, jusqu’au Grand Prix 1974, où les organisateurs, manquant de billets ont vu le circuit envahi par plus de 100 000 personnes venues assister aux duels Ago/Read ! Phil Read gagne sur MV en 500 cm3 et Giacomo Agostini remporte la catégorie des 350 CC pour sa première saison sur Yamaha et signe le record du tour moto, effaçant celui de Mike Hailwood, en 1967, sur Honda 250 CC 6 cylindres.

Charade accueille pour la dernière fois les spectaculaires side-cars.

 

1973 – 1974 – LES PROTOS AU SOMMET !

En 1973, les Trophées d’Auvergne accueillent la quatrième épreuve du championnat d’Europe des prototypes deux litres remportée par l’anglais Guy Edwards. Lors de ces duels Lola/Chevron, les pilotes britanniques triomphent !

En 1974, les Français prennent leur revanche au sein d’un plateau extraordinaire dominé par les Alpine Renault.

 

1989 – NOUVEAU TRACÉ

Pour répondre à l’évolution des exigences en matière de sécurité, l’ASACA et les autorités envisagent la création d’une version raccourcie du circuit. La nouvelle piste fermée est ainsi raccourcie à 3 975 mètres.

Le 24 septembre, en inauguration du nouveau tracé, un Grand Prix Retro reçoit de nombreux grands champions dont Fangio, Moss ou encore Brabham.

 

2013 – 50 ANS DE LA PORSCHE 911

La Fédération des Clubs Porsche de France, le Porsche Club Auvergne et Michelin avec ses pistes d’essais de Ladoux accueillent à Clermont-Ferrand et au circuit de Charade le jubilé de la Porsche 911 avec pas moins de 700 modèles présents !

 

2018 – LE RETOUR DES HÉROS

L’événement Charade Heroes, organisé par PHA Claude Michy à l’occasion des 60 ans du circuit, permet de réunir des grands noms de l’histoire du circuit comme Giacomo Agostini, Phil Read ou encore Jackie Stewart.

 

2020 :  VERS LA MOBILITE VERTE

Ancré dans un environnement naturel exceptionnel, le dernier circuit de montagne de France développe une nouvelle stratégie afin de devenir un circuit leader des mobilités de demain tout en conciliant la passion automobile qui le caractérise depuis son origine et le respect de l’environnement.

Dans cet esprit et sous l’impulsion du groupe Green Corp Konnection (GCK) qui reprend l’exploitation du site, Charade se transforme et met en place une gestion durable du site grâce à de nouvelles pratiques : production d’énergies renouvelables pour alimenter les infrastructures, promotion de nouvelles énergies pour les véhicules, etc.

 

Contact

Vous souhaitez plus d’informations ?

Contactez-nous !