Charade, un circuit historique...

En piste depuis 1958

1958 - Victoire Innes Ireland couleurs affichef1-1970 affiche1958 agostini 1958---Course-GT-couleurs 1970---Grand-Prix-F1-Depart 1958---Formule-2-Victoire-Maurice-Trintignant 1958---Victoire-Innes-Ireland-couleurs 1958---Formule-2-Victoire-Maurice-Trintignant-(2) 1958---Victoire-Innes-Ireland

Après 1945 – Les esquisses d’un projet

Le président de l’Association Sportive de l’Automobile Club d’Auvergne, Jean Auchatraire, accompagné de Louis Rosier (quatre fois champion du monde) relance la réflexion autour d’un circuit automobile à Clermont-Ferrand.

1955 – le circuit mort-né

Un tracé de 4 à 6 km, répondant aux normes de sécurité et offrant de larges possibilités de parking est retenu à la sortie est de la ville. La catastrophe du 11 juin 1955 au Mans (135 morts) remet tout en question et le Grand Prix n’aura jamais lieu.

Pourtant, l’idée d’un circuit de montagne, seul du genre en France, apparaît et semble intéresser tant les instances nationales que les pouvoirs publics.

Mai 1957 – Charade se construit

Début des travaux du circuit.

27 juillet 1958 – Une grande première !

Madame Perony, la femme du Préfet du Puy-de-Dôme coupe le ruban tricolore tenu par mesdames Trintignant et Behra. De nombreux champions sont au départ et les courses s’annoncent passionnantes…

Pour cette inauguration, les organisateurs offraient aux 60 000 spectateurs présents un spectacle de qualité : les Trois Heures Internationales d’Auvergne réservées aux voitures de Grand Tourisme (victoire d’Innes Ireland sur Lotus 1100) et une course de Formule 2 avec de grands champions (victoire de Maurice Trintignant, pilote français émérite, sur Cooper).

1959 – Les débuts de la moto

Pour sa deuxième année d’existence, le circuit allait offrir au public auvergnat les Grands Prix de France Motocyclistes. John Surtees sur MV en 500 cm3.

1960

Victoire de John Surtees sur MV en 500 cm3.

1961

Victoire de Gary Hocking sur MV en 500 cm3.

1962 – 1962

Victoire de Jim Redman sur Honda en 250 cm3.

1964 – Les premiers Grands Prix de France

Cette année-là furent créés les Grands Prix de France. Charade accueillit une Coupe des Provinces avec de jeunes pilotes comme Patrick Depailler ou encore Henri Pescarolo, une Course de Formule 3 remportée par Silvio Moser. Le Grand Prix de France Formule 2 donna la victoire à Dennis Hulme, devant Jackie Stewart et Jochen Rindt.

Phil Read sera vainqueur du Grand Prix Moto GP sur Yamaha en 250 cm3

1965 – La consécration mondiale

L’Automobile Club de France confie à l’Association Sportive de l’Automobile Club d’Auvergne l’organisation du Grand Prix de l’ACF de Formule 1 comptant pour le championnat du monde. Cette grande «Première» va se terminer par un triplé de champions du monde : 1er Jim Clark sur Lotus, 2nd Jackie Stewart et 3e Graham Hill.

1965/66 – Charade inspire les cinéastes

Le metteur en scène John Frankenheimer réalise en 1965-66 le film Grand Prix, super production à gros budget. Pour la réalisation de ce film, le metteur en scène américain sélectionna avec Joachim Bonnier quelques circuits mondiaux dont Charade. Les premières séquences furent tournées lors du Grand Prix de France de Formule 1 en juin 1965 puis l’équipe de tournage s’installa en Auvergne pour filmer la victoire du Français Jean-Pierre Sarti (rôle joué par Yves Montand). Cela fit la joie de nombreux clermontois qui étaient engagés à la journée pour jouer le public à Charade.

1966

Lors des Trophées d’Auvergne du 26 juin, quatre courses sont au programme : une course de Tourisme de Série, une course de Tourisme Spéciale, la coupe nationale Renault 8 Gordini et une course de Grand Tourisme Sports Prototypes dans laquelle Jean-Pierre Beltoise fit le meilleur temps aux essais.

Mike Hailwood dominera les Grands Prix de Moto GP sur Honda en 250 et 350 cm3

1967

Victoire de Bill Ivy sur Yamaha en 250 cm3.

1969 – 2ème Grand Prix de Formule 1

Cette année vit le retour en Auvergne du «Grand Cirque» de la Formule 1. Cette course marque un tournant dans l’histoire du Sport Automobile français. En effet, elle se termina par un doublé des voitures Matra : 1er Jackie Stewart, 2nd Jean-Pierre Beltoise ; Jacky Ickx finit 3e. Pour la première fois depuis 1947, une voiture française remportait le Grand Prix de France.

1970 – 3ème Grand Prix de Formule 1

A la demande de la Fédération Française du Sport Automobile, se retrouvant sans circuit pour faire courir le Grand Prix de France, l’ASACA organisa à nouveau l’épreuve française du Championnat du Monde de Formule 1. La course fut remportée par Jochen Rindt sur Lotus.

1971 – Patrick Depailler se révèle

Quatre courses sont au programme : R12 Gordini, Formule Renault, Formule III et les 300 km d’Auvergne ouverts aux Prototypes. Lors de la course de Formule III, Patrick Depailler signe sa première victoire à Charade. Helmut Marko remporte les 300 km d’Auvergne et Gérard Larrousse finira troisième au volant de sa Matra 660.

1972 – 4ème Grand Prix de Formule 1

Le dernier Grand Prix de Formule 1 sur le circuit de Charade, devant 50 000 spectateurs, couronna Jackie Stewart pour la deuxième fois après une série de plusieurs crevaisons ralentissant un certain nombre de pilotes. Chris Amon établira le record du tour en 2’53’’9, à 166,751 km/h de moyenne.

Giacomo Agostini sera vainqueur du Grand Prix de Moto GP sur MV en 500 cm3.

1973

Les Trophées d’Auvergne accueillent trois courses : le challenge européen de Formule Renault remporté par Patrick Tambay, une manche de Formule 3 remportée par Jacques Laffite, et la quatrième épreuve du championnat d’Europe des prototypes deux litres remportée par Guy Edwards.

1974 – Carton plein pour le Moto Club d’Auvergne

La fréquentation du public va suivre une progression extraordinaire, jusqu’aux Grands Prix 1974, où les organisateurs, manquant de billets ont vu le circuit envahi par plus de 100 000 personnes ! Phil Read sera vainqueur du Grand Prix sur MV en 500 cm3.

1989 – la longue mutation du circuit

La piste est raccourcie à 3975m. Charade commence une longue mutation pour devenir un circuit permanent.

Cette année-là, dans le cadre du lancement de la SATCAR et en inauguration du nouveau tracé, un Grand Prix Retro recevra de nombreux grands champions dont Fangio, Moss ou encore Brabham.

1989-1999

Rénovation complète de la piste entreprise par le Conseil Général du Puy-de-Dôme. Depuis 1999, le circuit n’a pas connu de modifications sur son tracé.

1995

Commémoration du centenaire de la Coupe Gordon Bennett avec les cent voitures du siècle.

1996

Signature d’un protocole d’accord entre le Président du Conseil Général du Puy-de-Dôme, les maires des communes riveraines de Saint-Genès Champanelle et de Royat ainsi que le Président de l’Association pour la protection du site de Charade définissant les conditions d’utilisation du site.

Mai 2000 – vers le circuit permanent

Début des travaux de réalisation des infrastructures permanentes du circuit.

Octobre 2000

Pose de la première pierre du nouveau Charade par le Président du Conseil Général du Puy-de-Dôme, Pierre-Joël Bonté et Mathieu Zangarelli (pilote Formule 3).

Fin 2000

Clôture du circuit pour sécuriser entièrement le domaine et les activités qu’il accueille.

2001 – inauguration du Nouveau Charade

une inauguration en grande pompe – en septembre de cette année-là, de grandes festivités autour du « Nouveau Charade » ont eu lieu :

25 au 27 septembre : près de 2500 jeunes provenant des écoles primaires, des collèges et universités du Puy-de-Dôme étaient attendus au circuit pour découvrir un village sécurité routière, une course d’orientation, une piste d’initiation au karting, des expositions historiques, etc…

26 septembre : inauguration officielle des nouvelles installations par Pierre-Joël Bonté, Président du Conseil Général du Puy-de-Dôme, en présence de Jean Ragnotti, Mathieu Zangarelli et Jean Auchatraire, père-fondateur du circuit.

Samedi 29 et dimanche 30 septembre : Finale de la Coupe de France des circuits, épreuve de kartings 250CC et de formule Renault Campus à énergie propre.